Pompe à chaleur en Suisse – 30 Questions | 30 Réponses

Vous allez tout savoir sur la pompe à chaleur, vous pourrez comprendre tous vos devis pour l’installation de votre pompe à chaleur en Suisse et choisir votre installateur de pompe à chaleur facilement.

Nous allons diviser cette page selon les grandes questions : Comment, Quoi, Quand, et Quelle!

I.1 – Comment marche une pompe à chaleur ?II.6 – A quoi sert une pompe à chaleur sèche linge ?
I.2 – Comment choisir une pompe à chaleur ?II.7 – C’est quoi une pompe à chaleur eau chaude ?
I.3 – Comment dimensionner sa pompe à chaleur ? II.8 – C’est quoi un ballon tampon ?
I.4 – Comment nettoyer une pompe à chaleur ? III.1 – La pompe à chaleur quand il gèle ?
I.5 – Comment éteindre une pompe à chaleur ?III.2 – Quand installer une pompe à chaleur ?
I.6 – Comment régler la pompe à chaleur ?III.3 – Quand recharger une pompe à chaleur ?
I.7 – Comment cacher une pompe à chaleur ?III.4 – Quand changer de pompe à chaleur ?
I.8 – Comment fonctionne une PAC Air air ?III.5 – Quand allumer la pompe à chaleur piscine ?
I.9 – Comment fonctionne une pompe à chaleur piscine ? IV.1 – Quelle pompe à chaleur piscine pour 30m3 ?
I.10 – Comment choisir une pompe à chaleur piscine ?IV.2 – Quelle pompe à chaleur piscine pour 60m3
II.1 – Avec quoi fonctionne une pompe à chaleur ?IV.3 – Quelle pompe à chaleur piscine pour 70m3
II.2 – A quoi ressemble une pompe à chaleur ?IV.4 – Quelle pompe à chaleur piscine pour 80m3
II.3 – Par quoi remplacer une pompe à chaleur ? IV.5 – Quelle pompe à chaleur pour 100m2
II.4 – A quoi sert une pompe à chaleur ? IV.6 – Quelle pompe à chaleur pour 200m2
II.5 – C’est quoi une pompe à chaleur réversible ?IV.7 – Quelle pompe à chaleur pour chauffage au sol ?

I – Le comment de la pompe à chaleur

I.1 – Comment marche une pompe à chaleur ?

Pour rester simple, comme ce site, la pompe à chaleur chauffe l’eau du réseau de chauffage en prenant des calories dans l’air de dehors, et ce même si celui-ci est très froid en hiver.

Trouver des calories dans l’air froid hivernal est possible grâce au fluide que renferme la machine, qui s’évapore à températures très basses et absorbe ainsi les calories de l’air extérieur pour les redonner à l’eau qui vous chauffe.

Pour les redonner, ce même fluide subit ce qu’on appelle la condensation. Il redevient alors liquide et reprend son cycle à la base. La pièce qui amène l’énergie pour entretenir ce cycle est le compresseur.

I.2 – Comment choisir une pompe à chaleur ?

Il faut s’interroger sur les critères suivants : la puissance de chauffage nécessaire, la production d’eau chaude, le positionnement extérieur ou intérieur de la machine, la qualité de fabrication de la machine, la proximité de l’installateur en pompe à chaleur, le budget à disposition, l’esthétique de l’installation, ou encore la combinaison avec des panneaux solaires.

Dans un premier temps il faut calculer la puissance de chauffage pour chauffer votre bâtiment et produire votre eau chaude.

À partir de là, vous trouverez différents modèles qui présentent cette puissance. Il faudra alors choisir le système qui vous convient le plus : pompe à chaleur air eau intérieure ou extérieure, pompe à chaleur sol eau, etc.

Lorsque le système est déterminé, vous avez le choix entre plusieurs marques, à l’esthétique et à l’acoustique variable.

Il faudra alors choisir la plus adéquate, mais également celle que votre installateur préféré voudra bien installer. Car ce dernier travaille avec des partenaires pour obtenir de meilleurs rabais sur la marchandise.

Choisir sa pompe à chaleur, suisse.

DEMANDER 2 DEVIS

I.3 – Comment dimensionner sa pompe à chaleur ?

Plusieurs cas se présentent. Prenons le cas d’un remplacement de chaudière mazout par une PAC air eau ou géothermique.

L’idée est de rassemble toutes les factures et d’additionner tous les montants sur les 3 dernières années pour établir une moyenne de consommation de fioul par année, mais également d’électricité si vous avez chauffé votre eau chaude de cette manière.

A partir de là, une formule simple vous permet de déterminer la puissance de chauffage nécessaire.

Prenons l’exemple de Tim, sa femme et ses 2 enfants, qui habitent à Lausanne à une altitude de 450m, sa maison a une surface de référence énergétique (SRE) de 150m2.

Il consommait jusqu’à présent 2500L par année de mazout pour le chauffage seul, ainsi que 7500KWh par année pour l’électricité des appareils électroménagers et de l’eau chaude.

Chaque litre de mazout doit être converti en kWh électrique : il y a un facteur de 11 environ. Les 2500L deviennent alors 27500 kWh. Si on considère que la moitié des 7500 kWh sert à chauffer son eau, on obtient une énergie nécessaire au chauffage et à l’eau chaude de 31250kWh par année.

Or à cette altitude on considère que la PAC va tourner 2300h par an pour le chauffage et l’eau chaude. On obtient donc une puissance de 31250 / 2300 soit 13.58kW par -7°C extérieure (température de dimensionnement) pour assurer le chauffage.

C’est cette puissance qui fait office de référence pour choisir le bon modèle de pompe à chaleur. Il faut bien faire attention à lire les puissance A-7 sur les données constructeur (A-7/W35 si vous avez du chauffage au sol, A-7/W50+ sinon).

Dans cette équation il est souvent difficile de savoir quelle est sa consommation pour l’eau chaude, si tout est mélangé sur la facture. Voilà un indice pour estimer sa consommation électrique. De plus toute les formules selon votre chauffage sont disponibles ici.

I.4- Comment nettoyer une pompe à chaleur ?

Nous allons nettoyer la PAC pour éviter que celle-ci ne se dégrade, pour que son rendement se maintienne dans le temps, et garder la facture d’électricité aussi basse que possible.

Un mauvais entretien pourrait occasionner une fuite de fluide par exemple, ce qui serait nocif pour l’environnement. La manipulation des fluides frigorigènes est reglementée et seuls les professionnels y ont droit.

En tant que particulier, on va pouvoir agir sur quelques leviers pour participer au bon entretien de la pompe à chaleur.

Dans le cas d’une PAC sol eau ou géothermique :

  • on peut surveiller la pression du module hydraulique. Cette pièce équilibre le réseau hydraulique de la PAC et celui du circuit de chauffage.
  • On peut compléter le circuit de chauffage en rajoutant de l’eau, mais il faut respecter la composition du fluide ajouté.(voir si présence de glycol)

cela évite de faire venir un installateur pour des broutilles et de payer très cher leur main d’oeuvre. Dans le cas d’une PAC air eau ou aérothermique :

  • On peut nettoyer l’unité extérieure pour éviter tout obstacle à la circulation de l’air.

Pour tout le reste il vaut mieux convenir d’un contrat d’entretien de pompe à chaleur avec l’installateur ou le fournisseur parfois. Le premier contrôle aura souvent lieu 2 ans après la mise en service, puis ensuite tous les ans.

Le prestataire s’occupera du nettoyage, du contrôle des niveaux d’eau, du contrôle d’absence de fuites, du contrôle du fonctionnement général. Le contrat comprend généralement :

  • Le contrôle du compresseur de la pompe à chaleur, qui est la pièce d’usure par excellence à surveiller.
  • Une vérification de la performance et des paramètres de régulation
  • Un test de l’étanchéité
  • Un check-up des liaisons électriques
  • Un dépannage inclus si jamais il y a un problème lors du contrôle

I.5 – Comment éteindre une PAC ?

On n’éteint pas une pompe à chaleur sauf en cas d’urgence. C’est le régulateur qui gère les cycles d’allumage ou d’extinction, souvent par le biais d’un programme horaire.

Ou alors la pompe à chaleur sera relié à un régulateur qui observe la production de courant électrique en provenance de vos panneaux solaires pour faire de l’optimisation.

Pour les cas extrêmes il y a toujours un bouton de secours à actionner pour couper complètement la machine.

I.6 – Comment régler la PAC ?

Pour tous les modèles, il y a un régulateur associé. C’est cette pièce qui s’occupe de la régulation. Le type de régulation est souvent réalisé en température glissante.

Dans une villa individuelle les locaux n’ont pas tous les mêmes besoins. Or il n’y a qu’un seul circuit d’eau et il n’est pas possible ou trop coûteux de créer d’autres circuits pour chaque type de local.

Alors on va se référer à la seule donnée commune au bâtiment entier, à savoir la température extérieure. Plus il fait froid, plus on va faire en sorte que la température dans le réseau de chauffage soit chaude.

La loi appliquée s’appelle la courbe de chauffe, et elle détermine les températures auxquelles l’eau doit sortir de la pompe à chaleur en fonction des températures extérieures diverses. Par exemple : si il fait -7°C, l’eau de chauffage sort à 35°C et si il fait 10°C celle-ci sort plutôt à 24°C. De sorte que la différence de température entre l’eau et l’air ambiant suffise à créer la chaleur ambiante.

La température qui arrive à chaque radiateurs ou chaque collecteur de chauffage au sol, est donc la même pour toutes les zones. C’est ensuite au niveau du dernier maillons, le radiateur ou le chauffage au sol, que l’on règle plus finement.

On utilise notamment des vannes thermostatiques, qui sont à elles seules des petits régulateurs. Placées sur 1,2,3,4, ou 5 elles assure une certaine température (par ex. 20°C sur 3, mais cela dépend des fabricants).

On a donc un premier niveau de régulation au niveau de la machine, auquel il ne faut normalement pas touché car c’est votre installateur qui le met en place.

Et on a un deuxième niveau de régulation par vannes, auquel on peut éventuellement touché mais qu’il est bon de régler une bonne fois lors de l’installation de la pompe à chaleur.

Lors des premières semaines après l’installation, ou dés l’hiver venu, on procède par tatônnements jusqu’à trouver les réglages optimums pour le confort de chacun.

DEMANDER 2 DEVIS

I.7 – Comment cacher une pompe à chaleur ?

Il est possible que vous soyez favorable à l’utilisation des énergies renouvelables et à la pompe à chaleur air eau extérieure, mais un peu moins ouvert quant à l’esthétique de la machine.

Vous avez un peu peur que cela gâche le paysage et vous ne voulez pas donner à votre jardin des airs de parc industriel.

Alors pour cacher la pompe à chaleur, la première solution est de la dissimuler derrière des arbres ou des végétaux existants, tout en laissant assez d’espace autour pour que celle-ci respire.

Il faut en effet que l’air circule bien. Cette solution obligera à éloigner la pompe à chaleur de l’habitation et donc du local technique où se situe le ballon tampon ou le ballon d’eau chaude.

Il faudra donc compter avec quelques conduites à distance en plus pour ramener l’eau jusqu’à ce local, et cela impacte un peu le budget. (50 à 100Fr. par m. environ)

Une deuxième solution consiste à opter pour un caisson de dissimulation. Il va permettre à la pompe à chaleur de s’intégrer joliment à son environnement.

Ce caisson est souvent en bois, et pourra être combiné avec des panneaux acoustiques pour vraiment anihiler tout bruit, bien que les pompes à chaleur de dernière génération ne fasse vraiment plus beaucoup de bruit.

Caisson insonorisation et esthétique pompe à chaleur air eau ou pompe à chaleur piscine

Il existe une troisième solution plus subtile. Elle consiste à admettre que votre esprit passera outre ce désagrément, quelques semaines ou quelques mois après l’installation.

En effet le cerveau est capable des plus belles abstractions. Et vous ne verrez certainement plus du tout cette PAC qui vous gêne tant aujourd’hui, car la vie vous aura donné de nouvelles préoccupations plus importantes.

I.8 – Comment fonctionne une PAC Air air ?

La PAC air air, est un type de pompe à chaleur plus communément utilisé pour la climatisation que pour le chauffage. Il y a une unité extérieure qui fait office de condenseur en été, et une ou plusieurs unités intérieures par pièce de la maison.

Le rôle de l’unité extérieure est de faire condenser le fluide frigorifique qui a subtilisé la chaleur dans la maison au niveau des unités intérieures (en s’évaporant au contact de l’air intérieur).

Le fluide condense alors pour évacuer la chaleur. Si ce système est utilisé en chauffage en hiver, alors le rendement n’est pas très bon en général. Car transmettre de la chaleur à l’air est physiquement bien moins efficace que la transmettre à l’eau.

L’eau disposant d’une capacité calorifique bien plus élevée que l’air. Il vaut donc mieux garder ces systèmes, souvent des pac air air daikin, pour le luxe d’une climatisation lors des mois chauds.

Voilà à quoi ressemble une PAC Air air de la marque Daikin. On voit le groupe extérieur, l’unité intérieur murale, et la télécommande à distance.

PAC Air air pour la climatisation, Daikin, sur Amazon.
Voir cette PAC Air air Daikin sur Amazon

I.9 – Comment fonctionne une PAC piscine ?

Le modèle plus courant est la petite pompe à chaleur installée non loin du bassin. Il s’agit d’une pompe à chaleur air eau classique, comme pour le chauffage de la maison. À la différence que le condenseur transmet la chaleur subtilisée dans l’air, à l’eau de la piscine cette fois.

I.10 – Comment choisir une PAC piscine ?

On se base sur les mêmes critères que pour la pompe à chaleur air eau classique : c’est à dire la puissance de chauffage nécessaire, la qualité de fabrication de la machine, la proximité de l’installateur en pompe à chaleur, le budget à disposition, l’esthétique de l’installation.

A celà vient s’ajouter la patience que vous avez à disposition pour attendre que l’eau de la piscine devienne chaude. Au plus la puissance de la pompe à chaleur piscine est elevée, au plus le bassin pourra chauffer vite, mais au plus la machine sera chère et au plus la facture électrique sera chère.

Pour savoir le temps nécessaire pour chauffer votre piscine, calculez d’abord le volume de votre piscine. Disons qu’elle mesure 8m de long sur 4m de large et 2m de profondeur moyenne. Son volume est de 8x4x2 = 64m3.

Ensuite il faut calculer l’énergie théorique pour chauffer 64m3 d’eau. Il y a une formule de thermique qui donne
Q = m Cp ΔT avec Q cette énergie, m la masse d’eau, Cp la constante de capacité calorifique de l’eau 4185J.kg-1.K-1 et ΔT la différence de température à vaincre (disons depuis la température du réseau de la commune jusqu’à 28°C)

64 m3 = 64’000L donc 64’000 kg environ. Donc Q = 64’000 x 4185 x (28-10) = 4.82.10^9 Joules d’énergie pour chauffer ce volume d’eau.

Maintenant disons que l’on souhaite chauffer la piscine en 48h soit 48 x 60 x 60 = 172’800 secondes. La puissance nécessaire sera de 4.82.10^9 / 172’800 = 27’893 Watts soit 28kW environ. C’est énorme pour une pompe à chaleur piscine et la machine devrait être trop grosse et trop chère.

On va devoir être plus patient et attendre 4 ou 5 jours. Ainsi la puissance nécessaire est divisée par deux pour donner environ 13 ou 14kW. Les modèles de pac piscine ont souvent ce genre de puissance en standard, comme ce modèle par exemple qu’on retrouve sur Amazon.

PAC piscine sur Amazon (moyenne gamme)

DEMANDER 2 DEVIS

ESSAYER NOTRE CALCULATEUR DE PUISSANCE POUR PAC PISCINE

II – Le Quoi de la pompe à chaleur ?

II.1 – Avec quoi fonctionne une pompe à chaleur ?

Cette question peut avoir plusieurs significations :

Tout d’abord avec quelle énergie la PAC air eau fonctionne t’elle ? La pompe à chaleur utilise deux sources d’énergie pour fonctionner. La première c’est l’électricité du réseau électrique classique. La deuxième c’est l’énergie contenue dans l’air sous forme de calorie.

La pompe à chaleur parvient à capter les calories qui se trouvent dans l’air extérieur, grâce à l’évaporation d’un fluide frigorigène. L’évaporation étant endothermique, elle absorbe l’énergie du milieu dans lequel le fluide se trouve.

Mais pour s’évaporer le fluide a besoin de se trouver dans un état de pression précis. Il a besoin du cycle frigorifique pour y arriver. Ce cycle est assuré par un compresseur, un condenseur, un détendeur, et un évaporteur. Ils constituent le circuit frigorifique.

Le compresseur notamment est le moteur de cette magie. Mais il a besoin d’électricité pour fonctionner. Donc le compresseur va puiser dans le réseau électrique ce dont il a besoin.

Le rapport entre l’énergie puisée dans le réseau électrique et l’énergie « gratuite » puisée dans l’air, s’appelle le COP ou coefficient de performance de la PAC. Pour les modèles air eau il tourne dans les environs de 3 ou 3.5 dans des conditions normales.

Dans des conditions extrêmes il peut tomber à moins de 2. C’est notamment lorsqu’il fait très froid et que le compresseur a besoin de plus tourner pour puiser l’énergie dans l’air qui en contient moins naturellement. Dans des cas de mauvais dimensionnement le COP tombe à 1 : cela devient un chauffage électrique inutile.

Pour le cas de la PAC géothermique, le principe est le même sauf que l’énergie gratuite n’est pas prise dans l’air mais dans le sol au moyen de grandes sondes géothermiques plantées dans des forages. Le COP est plus élevé en général, vers 4 ou 5.

Pour revenir à la question de base, elle peut aussi concerner les éléments qui entourent la pompe à chaleur. Alors quels sont les autres accessoires faisant partie de l’installation de pompe à chaleur ?

On retrouve notamment un ballon tampon. Il est utile sur un réseau de radiateurs ou un petit chauffage au sol. Nous revenons sur ce point un peu plus loin. On retrouve également un ballon d’eau chaude sanitaire dans la plupart des cas, qui sera branché sur la pac. A moins qu’il soit indépendant.

Enfin la pompe à chaleur se raccorde préférablement sur un système de chauffage au sol, ou de radiateurs basse température. En effet, pour conserver un COP intéressant la pompe à chaleur doit tourner à des températures basses pour la sortie d’eau de chauffage. Un maximum de 50°C est déjà élevé. 35°C est parfait.

II.2 – À quoi ressemble une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur air eau extérieur se présente sous la forme d’un bloc extérieur d’en général 1.30m de large, 1.2m de haut et 60cm de profondeur, pour les villas individuelles. Ce bloc est placé contre un mur. Et c’est tout : le reste est à l’intérieur dans le local technique. Voilà quelques exemple de pompe à chaleur air eau extérieures :

Une pompe à chaleur air eau réversible, unité intérieure + unité extérieure à gauche. On parle de modèle SPLIT
Une pompe à chaleur air eau réversible, unité intérieure + unité extérieure à gauche. On parle de modèle SPLIT
 Une pompe à chaleur de type air eau extérieure de la marque NIBE F2120, certainement le modèle le plus installé en Suisse car répondant à tous les labels et très efficace.
Une pompe à chaleur de type air eau extérieure de la marque NIBE F2120, certainement le modèle le plus installé en Suisse car répondant à tous les labels et très efficace.
pac viessman
Modèle en forme de tonneau, encore Viessmann
Pompe à chaleur air eau 10kW unité extérieur MONOBLOC. raccorder sur les ballons en local technique
Pompe à chaleur air eau 10kW unité extérieur MONOBLOC. raccorder sur les ballons en local technique
Une pompe à chaleur de type air eau extérieure de la marque Viessman Vitocal, modèle également très installé en Suisse.


Une pompe à chaleur de type air eau extérieure de la marque Viessman Vitocal, modèle également très installé en Suisse.



pac air eau extérieure viessmann
Modèle champignon darkvador de Viessman

La pompe à chaleur air eau intérieure se présente sous la forme d’un bloc intérieur d’en général 1 à 2m3, pour les villas individuelles. Ce bloc est placé contre un mur dans le local technique et relié à l’air extérieur par l’intermédiaire de gaines en acier galvanisé ou souples.

Pompe à chaleur intérieure, Dimplex, avec son ballon
Pompe à chaleur intérieure, Dimplex, avec son ballon

La pompe à chaleur géothermique se présente sous la forme d’un bloc intérieur d’en général 1 m3, pour les villas individuelles. Ce bloc est placé contre un mur dans le local technique et relié aux sondes géothermiques pour capter la chaleur dans le sol.

petite pompe à chaleur géothermique Stiebel Eltron, avec son ballon
petite pompe à chaleur géothermique Stiebel Eltron, avec son ballon

DEMANDER 2 DEVIS

II.3 – Par quoi remplacer une pompe à chaleur ?

Il est possible que vous ayez une pompe à chaleur et que vous cherchiez à la remplacer parce qu’elle est hors de service. Alors vous pouvez simplement la remplacer par une pompe à chaleur du même type : ce sera le plus simple pour l’installateur.

Mais il est également possible de la remplacer par un système de chauffage qui produit de la basse température. Un poële à pellets ou un poële à bois ferait très bien l’affaire également. En effet le bois est une énergie renouvelable tout à faire propre.

Il est également possible de remplacer la pac par une chaudière au mazout ou au gaz mais c’est moins écologique, et l’Etat cherche à aller dans le sens contraire.

Remplacer une pompe à chaleur ne donne droit à aucune aide.

Il est déconseillé de remplacer par des chauffages purement électriques. Dans le cantons de Neuchâtel, il est déjà établi qu’avant 2029 il faut s’être débarrassé de tous les radiateurs électriques. Cela pourrait bien en être de même dans tous les autres cantons d’ici quelques années.

II.4 – A quoi sert une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur a plusieurs utilités. La première et la plus utilisé est le chauffage du logement. Mais la pompe à chaleur peut également servir à chauffer l’eau chaude. Elle chaufferait en fait l’eau du réseau de chauffage, et l’eau chaude sanitaire.

Installer un tel système permet de regrouper la production en un seul endroit. Cependant, une telle solution oblige la pompe à chaleur à fonctionner dans la saison estivale pour fournir l’eau chaude sanitaire alors qu’elle serait normalement à l’arrêt.

Une pompe à chaleur sert également, en mode réversible, à la climatisation d’un logement. Le condenseur devient évaporateur et l’évaporateur devient condenseur. On chauffe l’air extérieur pour refroidir l’air intérieur, exactement le contraire de l’hiver.

Plus généralement une pompe à chaleur sert à utiliser l’électricité de manière intelligente pour se chauffer. En effet elle va diminuer le besoin en électricité de 2/3 par rapport à un chauffage électrique pur, pour chauffer le même volume.

La pompe à chaleur sert à utiliser l’énergie électrique produite dans un pays, que ce soit par des barrages hydroélectriques ou des centrales nucléaires. Elle sert à arrêter la consommation effreinée d’énergies fossiles comme le mazout et le gaz, qui rend un pays dépendant d’un autre et favorise les conflits géopolitiques.

II.5 – C’est quoi une pompe à chaleur réversible ?

La pompe à chaleur réversible, comme son nom l’indique, est une pompe à chaleur qui marche dans les deux sens. Elle permet de faire le chauffage en hiver, et la climatisation ou le rafraichissement en été.

Le condenseur qui chauffait l’eau de chauffage en hiver, va se transformer en évaporateur en été afin de refroidir cette même eau. L’évaporateur devient condenseur.

L’élément technique qui rend possible la réversibilité du cycle, est la vanne 4 voies se trouvant dans le circuit frigorifique. Cette vanne également appelée vanne à tiroir permet d’inverser le cycle frigorifique.

Cette vidéo présente bien la vanne 4 voies, mais de manière un peu technique.

Exemple de pac réversible sur Amazon

II.6 – À quoi sert une pompe à chaleur sèche-linge ?

On parle aussi et surtout de sèche-linge pompe à chaleur. Ou, comment la pompe à chaleur s’invite dans le sèche linge. Le sèche-linge traditionnel actionne une résistance électrique qui chauffe et assèche l’air qui va ensuite sécher vos vêtements.

L’idée est de chauffer cet air grâce à une pompe à chaleur intégrée au sèche-linge. Celle-ci prend l’air ambiant, le déshumidifie puis le chauffe pour l’envoyer dans le tambour. L’économie est d’environ 2/3 d’énergie.

Les températures de séchage sont plus basses, max 60°C, donc le linge sera sec moins vite, mais sera séché écologiquement.

Avec ces températures plus basses les textiles sont épargnés par les chaleurs excessives qui les abîment.

Voilà un exemple de sèche-ligne pompe à chaleur : Vous pourrez voir sa description technique directement sur Amazon en cliquant sur l’image.

Sèche-linge pompe à chaleur de Bosch
Sèche-linge pompe à chaleur de Bosch

II.7 – C’est quoi une pompe à chaleur eau chaude ?

On parle aussi de ballon thermodynamique en France, et de boiler PAC en Suisse. Il s’agit tout simplement d’un ballon d’eau chaude sanitaire sur le dessus duque se greffe une petite pompe à chaleur.

Au lieu de chauffer l’eau avec une résistance élecltrique on va utiliser l’air du local technique où se trouve le ballon. La mini pompe à chaleur va prendre les calories dans cet air intérieur, le refroidissant ainsi, et va les redonner à l’eau chaude sanitaire.

L’avantage c’est l’économie d’environ 2/3 réalisée sur la consommation d’électricité liée à l’eau chaude. L’inconvénient c’est que l’air du local technique est refroidit d’1 à 2°C. Cela pourrait être pris pour un avantage si vous souhaiter y stocker vos grands vins.

Vous faites ainsi d’une pierre deux coups : chauffer l’eau écologiquement, tout en vous improvisant une grande cave à vin.

Ces modèles sont simplement à raccorder sur le réseau électrique par une prise classique.

Voilà deux exemples de ballon thermodynamiques, boiler PAC ou PAC eau chaude, les plus vendus. Leur description technique est visible sur Amazon en cliquant sur l’image.

Ballon thermodynamique De Dietrich, origine France 230L
Ballon thermodynamique Atlantic 300L
parfait pour grosse villa individuelle

DEMANDER 2 DEVIS

II.8 – C’est quoi un ballon tampon ?

Lors d’un besoin en chauffage, la régulation envoie une demande à la PAC de se mettre en route pour chauffer l’eau du réseau de chauffage. Cependant un réseau de chauffage ne contient pas des tonnes et des tonnes d’eau.

Alors le chauffage de cette eau est très rapide. Une fois la température atteinte, la PAC s’arrête. Puis lorsque la température de cette eau descend en dessous d’une seuil défini, le PAC se remet en route, puis s’arrête, et ainsi de suite.

Ce fonctionnement en cycle est très mauvais pour le compresseur qui est la principale pièce d’usure. Par conséquent on place un ballon tampon ou vase tampon entre le réseau de chauffage et la pompe à chaleur.

Ainsi lors d’une demande de chauffage, la pompe à chaleur se met en route pour une durée importante le temps de chauffer ce ballon entier. Et ensuite elle s’arrête pour une durée également importante. Lors de la prochaine demande la pac ne se remet pas en route, mais le bâtiment tourne sur le contenu du ballon tampon.

Ce fonctionnement est plus sain pour la durée de vie de la PAC.

Voilà à quoi ressemble un ballon tampon (ouvert pour le dessin) :

Ballon tampon 200L
Ballon tampon 200L le plus répandu pour
une villa individuelle

III – Les quand de la pompe à chaleur ?

III.1 – La pompe à chaleur quand il gèle ?

Lorsque la température tourne autour de 0°C, quelques degrés en dessous ou au dessus, alors l’air extérieur contient encore une certaine quantité d’humidité. Or la surface de l’évaporateur se trouvant dans l’unité extérieure de la pompe à chaleur air eau est très froide.

Si les conditions naturelles font que le point de rosée de l’air est atteint, alors celui-ci condense à la surface de l’évaporateur et givre directement car c’est très froid. De ce fait l’évaporateur se recouvre d’une plaque de givre. Petit à petit l’air ne passe plus et la PAC déclenche en BP.

Pour éviter le mauvais fonctionnement ou l’arrêt du au givre, en mode chauffage, la pompe à chaleur effectue des cycles de dégivrage, pour faire fondre ce givre. Cette opération est réalisée par un bypass des gaz chauds en provenance du compresseur, qui sont dirigés sur le givre à faire fondre.

La pompe à chaleur peut fonctionner jusqu’à des températures très basses. La plupart des pompes à chaleur peuvent encore fonctionner jusque -15°C et certaines jusque -25°C.

Cependant leur coefficient de performance à ces températures est très faible. Il s’agit presque d’un chauffage purement électrique.

Mais il gèle si peu en moyenne sur une année, que ce désagrément n’impacte que très peu la consommation électrique annuelle.

III.2 – Quand installer une pompe à chaleur ?

La question s’envisage sous deux aspects :

D’une part à quelle période de l’année est-il le mieux d’installer une pompe à chaleur ? D’autre part quel délai prévoir pour obtenir une installation mise en service en temps et en heure ?

Une pompe à chaleur pour le chauffage, son principal usage, est préférablement à installer avant la saison de chauffage pour qu’elle soit prête lors des premiers froids. On peut donc se dire qu’il est préférable de commencer à planifier dés Avril pour obtenir l’installation avant mi-Octobre.

Cependant les installateurs travaillent à toutes les saisons et sont capables d’installer par grand froid, en remplaçant votre ancien chauffage par un chauffage d’appoint. Un système qui s’occupe également de l’eau chaude dans la plupart des cas, selon votre configuration.

Ensuite, de nombreux facteurs vont impacter le délai d’installation de la pompe à chaleur à partir de la date de commande.

Tout d’abord, il y a le délai de livraison du matériel. La plupart du temps celui-ci est en stock chez le fournisseur, mais il peut arriver d’avoir un délai de 3 ou 4 semaines.

Puis généralement il faut entamer une demande d’autorisation communale pour installer la PAC. Cette demande peut prendre 1 mois au minimum, jusque 4 ou 5 mois, en fonction des communes et des cantons. Prenons une moyenne de 2 mois.

Il faut également attendre l’autorisation de débuter les travaux de la part du service de l’Energie qui attribue les subventions. Mais il est possible de demander une dérogation, qui arrivera souvent avant le début des travaux.

Enfin il faut que l’installateur trouve un créneau dans la période qui vous convient.

Puis il faut compter entre 1 et 2 semaines d’installation.

Tout ceci mis bout à bout, il est raisonnable de compter entre 3 et 4 mois avant de voir la pompe à chaleur en fonctionnement. Par conséquent Avril à Juillet est la période pour passer une commande de PAC et l’avoir avant l’hiver.

III.3 – Quand recharger une pompe à chaleur ?

Certaines erreurs signalées sur le régulateur de la pompe à chaleur, laissent penser qu’il y a une fuite de fluide frigorigène. Alors il est possible dans ce cas de faire une recherche de fuite et de réparer l’endroit abîmer. Le technicien frigoriste s’en charge.

Il faudra alors recharger la pompe à chaleur en fluide frigorigène. On fait l’appoint en gaz. Seul un professionnel qualifié détenteur d’une attestation de manipulation des fluides est en mesure de réaliser cette manipulation.

Ce genre de problème peut arriver dans les 2 premières années déjà. C’est pourquoi un contrôle au boût de 2 ans est préférable afin de limiter les risques, puis ensuite un contrôle tous les ans. Il faut prévoir un contrat d’entretien avec votre prestataire.

III.4 – Quand changer de PAC ?

Divers cas se présentent :

Tout d’abord il est possible que votre pompe à chaleur soit mal dimensionnée. Vous n’arrivez donc pas à fournir la température adéquate pour chauffer le logement. Alors vous pouvez penser à changer la pompe à chaleur pour une plus puissante.

Il est aussi possible de décider de changer la distribution de chaleur, en mettant plus de radiateurs, ou en les remplacant par de plus puissant, au lieu de rempler la production de chaleur.

Ensuite, si votre pompe à chaleur est agée, et que vous constatez des performances sur le déclin, alors il est temps de s’inquiéter avant de se retrouver avec un chauffage 100% électrique et des factures impensables. Une pompe à chaleur doit présenter un COP minimum de 3 ou 3.5 pour être intéressante sur l’année. (Air eau)

Théoriquement, votre pompe à chaleur présente sur sa plaque signalétique une puissance absorbée. Si vous multipliez cette puissance absorbée par le nombres d’heures de fonctionnement moyen annuel, soit environ 2300 heures, alors vous devez retrouver votre consommation.

Par exemple : une PAC au COP de 3 et à la puissane de 12kW, présentera une puissane absorbée de 12/3 = 4kW. Donc sur l’année vous devriez consommer dans les environs de 4 x 2300 = 9200 kWh pour le chauffage et l’eau chaude si elle s’occupe de l’eau chaude. Ce qui donne environ Fr 1’840.- de facture sur l’année.

Si vous faites la consommation moyenne sur l’année et que vous tomber sur beaucoup plus, alors il y a certainement un problème de dimensionnement ou de cablage de résistance électrique.

DEMANDER 2 DEVIS

III.5 – Quand allumer la PAC piscine ?

En fonction du modèle choisi, du volume d’eau à chauffer et de la température d’eau souhaitée, il faudra allumer la pompe à chaleur quelques jours, voire une semaine, avant le premier jour de baignade souhaitée.

En effet un tel volume d’eau demande du temps à chauffer. De plus le calcul repris dans la partie I.10 – Comment choisir une pompe à chaleur piscine ? est purement théorique. Si on voulait aller plus loin, il faudrait bien sûr tenir compte de la température extérieure, et des conditions telles que le vent, la pluie, etc. qui interviennent sur une piscine extérieure.

IV.1 – Quelle pompe à chaleur pour 30m3 ?

Bien sûr nous parlons ici de PAC piscine. Les piscines de 30m3 sont courantes et peuvent être chauffées avec une pompe à chaleur. Pour calculer la puissance, il faut savoir quelle est la température cible désirée et en combien de temps vous souhaitez que cela chauffe pour votre confort.

La plupart du temps on va chauffer l’eau entre 26°C et 28°C, et jusque 32°C pour le grand confort. Il faut prévoir une pompe à chaleur piscine de 7kW en moyenne pour chauffer ce genre de piscine. Rendez-vous sur ce calculateur pour faire vos tests et voir quelques modèles.

PAC piscine Zodiac Poolcare jusque 9kW

PAC piscine Jetline selection jusque 7kW

IV.2 – Quelle pompe à chaleur pour 60m3 ?

La plupart du temps on va chauffer l’eau entre 26°C et 28°C, et jusque 32°C pour le grand confort. Il faut prévoir une PAC piscine de 15kW en moyenne pour chauffer ce genre de piscine. Rendez-vous sur ce calculateur pour faire vos tests et voir quelques modèles.

IV.3 – Quelle pompe à chaleur pour 70m3 ?

Ici c’est presque pareil que pour la PAC pour une piscine de 60m3. On peut prévoir la même puissance pour 70m3, c’est à dire une PAC de 15kW, et on attendra un tout petit peu plus longtemps pour que l’eau arrive à température. Il faut compter entre 3 et 4 jours. Faites vos propres calculs de pompe à chaleur piscine avec ce petit calculateur.

IV.4 – Quelle pompe à chaleur pour 80m3 ?

On peut prévoir une pompe à chaleur piscine de 18kW, pour être confort et pouvoir se baigner au bout de 3 jours dans une eau bien chaude. Faites vos calculs de PAC piscine avec ce formulaire.

IV.5 – Quelle pompe à chaleur pour 100m2 ?

Ici on va faire un exemple pour le chauffage d’une surface de référence de 100m2 avec une pompe à chaleur qui s’occupe du chauffage et de l’eau chaude sanitaire. Nous prendrons comme exemple une famille de 4 personnes.

Hypothèse pour l’exemple : La famille se chauffait au mazout et avait une consommation moyenne annuelle de 1500 litres de mazout. Il y avait des radiateurs en fonte. Le lieu d’habitation se situe à une altitude de 450m.

Nous calculons l’équivalence en kWh de 1500 litres de mazout. Le pouvoir calorifique du mazout est environ 11kWh / litres. Donc nous avons 16500kWh. C’est donc ce que consomme la chaudière mazout (en équivalent) pour le chauffage et l’eau chaude.

Mais cette chaudière n’était pas 100% efficace. Elle avait un rendement de 70%. Donc parmi ces 16500 kWh, seuls 16500 * 0.7 = 11550kWh étaient utile au chauffage, le reste donné aux petits oiseaux. Ces 11550kWh représentent le besoin en énergie pour le chauffage et l’eau chaude pour ce bâtiment.

Or en moyenne en Suisse, ou dans une région au climat équivalent, pour une altitude de 450m la moyenne d’heures de fonctionnement pour une PAC qui s’occupe du chauffage et de l’eau chaude est de 2300 heures.

Donc la puissance nécessaire pour le chauffage et l’eau chaude est de 11550 / 2300 pour ces 100m2 : soit 5kW. Il faut couvrir cette pusisance pour le cas le plus défavorable, qui selon la norme est à -7°C extérieure pour cet endroit. La machine devra fournir cette puissance pour -7°C et elle devra sortir une eau à une température qui dépend des radiateurs, ici 55°C. (Chauffage au sol 35°C).

C’est pour cela que la puissance de la PAC est souvent suivie de la mention A../W.. ici A-7 pour air à -7, et W55 pour water à 50°C. La notation en Allemand est L7/W55 pour Luft 7°C / Wasser 55°C.

DEMANDER 2 DEVIS

IV.3 – Quelle PAC pour 200m2 ?

Prenons l’exemple d’un couple qui habite dans une villa de 200m2 se situant à 700m d’altitude. Le mode de chauffage actuel est électrique pour le chauffage et l’eau chaude, avec des radiateurs à eau. La consommation moyenne sur les 3 dernières années est de 25000kWh.

Le rendement de la chaudière électrique est de 95%.

Le nombre d’heures de fonctionnement moyen d’une PAC est de 2300h dans ce cas.

La puissance vaut donc 25000 * 0.95 / 2300 = 10.32kW A-7/W55.

IV.3 – Quelle PAC pour le chauffage au sol ?

Pour une installation de chauffage au sol, on peut raccorder tout type de PAC. La température maximale d’eau qu’elle devra produire est de 35°C. Or toutes les pompes à chaleur sont au moins capable de cette prouesse.

Le chauffage au sol est parfait pour une pompe à chaleur, car il permet un chauffage agréable dans les pièces, tout en nécessitant une température d’eau basse entre 25 et 35°C. À ces températures, les pompes à chaleur présentent leurs meilleurs coefficients de performance.

Il n’est donc pas nécessaire d’achter une pompe à chaleur haute température pour un système de chauffage au sol.


Disclaimer : Attention. Pour les Suisses, acheter ce genre de matériel en dehors de Suisse est possible mais ne respecterait pas la norme et pourrait amener à une exigence de démontage de la part des services de contrôle. Car ces machines, si achetées à l’étranger ne respecte pas le label SSIGE ou tout autre certification typiquement Suisse.

D’autre part ce matériel, acheté en dehors de Suisse, ne permettrait pas de prétendre aux aides des cantons et de la Fédération.

DEMANDER 2 DEVIS